CANADA UN BON BUDGET

Par Dan Albertini

Le budget présenté à Ottawa en semaine dernière est un bon budget mais l’opposition était à la bonne place pour émettre des critiques qui n’ont éclairé. Le drame ici au pays c’est que les journalistes se prennent pour l’opposition quand ils ne s’inspirent seulement de l’opposition pour se prononcer intelligemment. Je suis personnellement en complet désaccord avec des positions ou tendances politiques du Premier Ministre Justin Trudeau. Je crois en outre qu’il ne faut surtout pas mêler tous les dossiers comme une collusion fatale qui faire plutôt dans l’obscurantisme. L’opposition confond je crois, son rôle de chien de garde avec le loup… .

Si je pars de l’observatoire, il y a lieu de constater que le Canada n’a pas baissé d’un cran, une semaine après la présentation du budget fédéral. Ensuite, les critiques de l’opposition n’ont pas entrainé la population ni les experts dans une sorte de coup d’état budgétaire. Je me résume-là au Québec qui doit présenter le sien, demain, tous les espoirs sont permis. Je ne parle de perfection mais d’aspect fonctionnel, l’équilibre de la gouvernance n’est brisé et, n’offre non plus de signe de faiblesse sensitive. Il nous faut avouer que l’État existera encore demain. Oui il y a un déficit, oui il y a des investissements, oui les projections favorables surtout à l’Alberta deviennent réalité. Le risque fait dans le minimaliste, mieux l’équilibre par exemple du Québec est un indice de bonne santé du pays aussi. L’opposition par défaut n’est l’exécutif. Mieux, un sondage externe reste et demeure un sondage dans les limites des sa réalité et de ses marges d’erreurs. Il n’est sans intérêt, c’est un commerce orienté et intéressé. Les chiffres de 40 % d’insatisfaction sont en dessous de la moyenne, d’une part, et d’autre part, tripler par méthodologie différente, et compiler par comparatif, diffèrerait des 40%.

dan@danalbertini.ca

print